Fermer

Les Diables à l'étranger

Les Diables à l'étranger

Actu du 22/01/2017

Chaque semaine, retrouvez un résumé des matches de nos Diables à l'étranger

Manchester City - Tottenham

2-2

Kevin De Bruyne

8/10

Sa vision du jeu est un régal qui fait le bonheur de ses partenaires qui se retrouvent abreuvés en excellents ballons sans forcément en faire bon usage, à l'instar de Pablo Zabaleta ou Sergio Agüero en première période. Leroy Sané, lui, a su en profiter pour ouvrir le score sur une ouverture aussi longue que lumineuse qu'Hugo Lloris a mal lue. Le Français a touché le ballon, ce qui prive KDB d'une nouvelle passe décisive.

Mais le Diable a profité d'une nouvelle bourde du portier londonien pour inscrire son 4e but de la saison tel un avant-centre. Sa prestation aurait pu être réhaussée d'une nouvelle passe décisive mais Gabriel Jesus était en position illicite. Un danger constant.

  • Il a marqué

Darmstadt - Borussia Mönchengladbach

0-0

Thorgan Hazard

7/10

Titularisé sur le flanc gauche du 4-2-3-1 de Mönchengladbach, le Brainois a disputé les 90 minutes de jeu et fut l'un des rares visiteurs à avoir pu se montrer dangereux. C'est sans doute son action de la 66e minute qui lui laissera le plus de regrets: après avoir fixé deux défenseurs à l'entrée du rectangle pour se faufiler entre eux, il ajustait un pointu qui s'échouait sur la base du poteau adverse. C'est évidemment la plus belle action du match et elle aurait pu lui permettre d'offrir le seul but de la rencontre à ses couleurs.

Avec ses 57 ballons touchés et ses 5 dribbles réussis (sur 6 tentés), Thorgan Hazard présente une feuille de stats tout à fait intéressante. Volontaire, il a couvert beaucoup de terrain et a même remporté trois duels aériens ! Son travail défensif et ses trois interceptions ont également aidé ses couleurs. Nul doute que si tous ses équipiers avaient été à son niveau, Gladbach aurait plus que quatre points d'avance sur la zone rouge après cette 17e journée !

AC Milan - Naples

1-2

Dries Mertens

7/10

En défendant très haut dès le début de partie, le Milan AC s'est exposé aux reconversions offensives de son adversaire du jour. La première a amené le 0-1 en à peine deux passes, dont un sublime assist de Mertens qui mettait Insigne sur orbite. Les locaux reculaient alors d'une vingtaine de mètres, mais ce n'était pas encore suffisant. Dans la foulée, Mertens s'échappait dans le dos de la défense, sur le côté droit, et offrait un nouvel assist, à Callejon cette fois, qui ajustait Donnarumma entre ses jambes ! Le jeune portier italien se reprenait à la 70e en remportant son face à face avec le Diable rouge, qui n'avait pas suffisamment ouvert son pied droit pour trouver le petit filet opposé. Qu'à cela ne tienne, le Napoli tenait en fin de partie et ramenait trois précieux points de ce périlleux déplacement. 

S'il a connu du déchet dans ses prises d'initiatives, Mertens a tout de même bien aidé son équipe avec quelques passes bien senties et une belle activité entre les lignes. Alterner avec Callejon entre le flanc droit et le poste de faux numéro 9 lui réussit bien et nos confrères de la Gazzetta dello Sport lui attribuent un 7/10 sur lequel nous nous alignons. 

  • Averti à la 12e pour une simulation

AS Rome - Cagliari

1-0

Radja Nainggolan

6.5/10

Aligné, comme toujours ces dernières semaines, dans un rôle très libre à la pointe de l'entrejeu romain, le Ninja a plutôt bien utilisé ses libertés balle au pied. Le plus frappant, c'est sans doute sa volonté de s'infiltrer dans le rectangle adverse aux côtés de Dzeko sur chaque offensive romaine. Sa présence donne un peu plus de latitudes au Bosnien qui est à la réception d'une kyrielle de centres, comme en atteste son nouveau but ce week-end.

A la 83e, sur un ballon boxé très haut par le portier adverse, il ajustait une spectaculaire reprise de volée. Mais le gardien de Cagliari se détendait parfaitement pour sortir l'envoi surpuissant du Belge. Grâce à cette nouvelle victoire 1-0 (la troisième de suite), la Roma maintient la pression sur la Juve tandis que le Diable rouge récolte un 6,5/10 justifié de la part de la Gazzetta dello Sport.

  • Remplacé par Paredes à la 88e

Chelsea - Hull City

2-0

Thibaut Courtois

6.5/10

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il a réalisé davantage d'arrêts que son homologue Eldin Jakupovic. Sa parade devant Harry Maguire en première période vaut cher à un moment où le score était encore vierge. Son réflexe devant Ismael Diomandé en fin de partie lui a permis de garder sa cage inviolée pour la 13e fois déjà cette saison en à peine 22 journées. Concentré d'un bout à l'autre du match. 

Bournemouth - Watford

2-2

Christian Kabasele

6.5/10

Le Diable a conservé une faculté à sentir les coups héritée de sa formation en tant qu'attaquant. Son troisième but de la saison, le deuxième en Premier League, l'illustre : bien placé sur corner, il a profité de la remise de Miguel Britos pour ouvrir la marque. Mais lui qui enchaîne désormais les titularisations dans le couloir droit d'une arrière-garde à 5 éléments a montré quelques limites défensives, perdant 5 duels sur 5 et coûtant aussi un but aux siens. Alors qu'il souffrait de crampes depuis plusieurs minutes, il n'a pas demandé à sortir et l'égalisation est venue de son côté, ce qui a considérablement énervé son entraîneur. Mitigé.

  • Il a ouvert le score !

  • Remplacé à la 85e par Cathcart

Arsenal - Burnley

2-1

Steven Defour

6.5/10

Pour la deuxième fois de rang, les absences ont obligé Sean Dyche à utiliser le Diable sur le côté gauche de son entrejeu. Dans ce rôle inhabituel, l'ancien Anderlechtois affiche forcément un déficit d'automatismes et de repères mais il compense avec une grosse envie. Et il se retrouve face à des efforts différents, puisqu'il a beaucoup dû suivre Gabriel Paulista qui a souvent pris son couloir, symbole d'une équipe de Burnley qui a passé l'intégralité de son temps ou presque à défendre. À ce petit jeu, Defour s'en est bien sorti avec 7 ballons récupérés - dont un qui a mené à l'exclusion de Xhaka - mais a forcément manqué de lucidité sur les rares ballons qu'il a eus à exploiter (2 centres manqués).

  • Remplacé à la 77e par Vokes

Crystal Palace - Everton

0-1

Romelu Lukaku

6/10

Sa première frappe du match, une reprise de volée du pied gauche sur un ballon a priori anodin aurait mérité meilleur sort. Mais cette tentative, tout en spontanéité, n'a fait trembler que le montant de Crystal Palace et non les filets. Ses 10 duels perdus sur 17 dessinent un match aux contours mitigés mais sa justesse des ballons qu'il a eus à exploiter compense. Moins en lumière que face à Manchester City, il a été plus utile dans un rôle ingrat en ouvrant des brèches par ses courses pour Ross Barkley notamment.

Stoke City - Manchester United

1-1

Marouane Fellaini

6/10

Sa titularisation a répondu à deux besoins : compenser l'absence de Michael Carrick et apporter une dimension physique supplémentaire face à une équipe athlétique en chassant la paire Charlie Adam – Glenn Whelan pour la faire reculer. Dans son registre, le Diable a fait du bien, se montrant dangereux à deux reprises en première période de la tête et du droit, obligeant Lee Grant à s'interposer. Mais le Diable a plutôt rempli sa mission, avec 7 duels aériens remportés sur 10, avant que José Mourinho ne change ses plans et ne le remplace par Marcus Rashford.

  • Remplacé à la 56e par Rashford

Liverpool - Swansea

2-3

Simon Mignolet

6/10

L'essence d'une rencontre frustrante avec aucun arrêt à effectuer et trois buts encaissés sur les trois seuls frappes cadrées de Swansea, un ratio qui met en lumière les limites défensives des Reds qu'il n'a pas pu compenser cette fois après avoir multiplié les miracles à Old Trafford. Sauvé par son poteau sur un centre tir vicieux de Tom Carroll en première mi-temps, il a cédé une première fois suite à un gros cafouillage qui a fait le bonheur de Fernando Llorente. La tête, ensuite, de l'Espagnol était imparable et sa charnière centrale est à blâmer vu que l'attaquant était entouré de trois défenseurs dont Ragnar Klavan qui a servi sur un plateau Gylfi Sigurdsson sur l'ultime but. Rien à se reprocher pour le Diable...

Crystal Palace - Everton

0-1

Christian Benteke

6/10

Sa tête sur la barre en tout début de rencontre a permis d'apprécier ses qualités dans le jeu aérien où il a souvent pris le dessus sur ses gardes du corps (7 fois sur 10). Mais elle est aussi apparue comme son seul éclair de la rencontre. De manière assez étonnante, l'attaquant a passé beaucoup de temps à s'excentrer. Parce que Sam Allardyce lui avait demandé ou parce que la défense centrale à trois éléments d'Everton ne lui en a pas laissé le choix ? La réponse se situe quelque part entre les deux hypothèses. Mais il a connu trop de déchets dans le jeu pour peser. À sa décharge, il a aussi manqué de soutien.

Manchester City - Tottenham

2-2

Toby Alderweireld

6/10

Jan Vertonghen lui a manqué. Au coeur d'une défense centrale à trois, les remplaçants de son compère sont loin de dégager la même sécurité et ont perdu des ballons brûlants. Confronté à la vitesse de Sergio Agüero, il a parfois été en difficulté mais a su globalement le contrôler. Une grosse intervention en première période devant Pablo Zabaleta. À noter un déchet inhabituel à la relance. Sorti par précaution alors qu'il venait de sentir une raideur au niveau de l'ischio-jambier, il ne devrait pas être absent longtemps.

  • Légèrement touché à l'ischio-jambier

  • Remplacé par Winks à la 65e

Manchester City - Tottenham

2-2

Moussa Dembélé

6/10

Peut-être l'un des joueurs les plus justes de Premier League d'un point de vue technique. Ses 96 % de passes réussies en attestent, il a tenté de fluidifier le jeu des Spurs. Mais face à une équipe ultra-offensive, l'entrejeu londonien, un habituel point fort, a été en difficulté. Lui, avec 7 ballons récupérés, a été moins en difficulté que son compère Victor Wanyama. Son apport offensif a par contre été trop limité.

Crystal Palace - Everton

0-1

Kevin Mirallas

6/10

Le Liégeois n'a pas connu la même réussite que face à Manchester City. Il a pourtant beaucoup proposé dans ce positionnement d'électron libre en pointe où il était associé à Romelu Lukaku. Au-delà de cette variété dans ses courses, son enchaînement contrôle de la poitrine – reprise de volée a poussé Wayne Hennessey à se détendre en première période. Son influence a ensuite décliné au retour des vestiaires avant qu'il ne cède sa place.

  • Remplacé à la 72e par Lookman

Nantes - PSG

0-2

Thomas Meunier

5.5/10

Son début de match a été difficile. En ratant l'un ou l'autre dégagement et en offrant même un véritable ballon de but à Sala sous le pressing des Nantais dès la 8e minute, il n'a guère rassuré Emery. Heureusement pour lui, Serge Aurier est à la CAN et il a pu se reprendre en deuxième période, sans quoi il aurait sans doute été remplacé avant de retrouver son allant offensif.

Sa reprise de la tête sur la barre à la 63e aurait pu lui permettre de rentrer à Paris avec une satisfaction dans la poche mais il n'en est rien: 5,5/10 pour cette prestation en dents de scie.

Chelsea - Hull City

2-0

Eden Hazard

5/10

En début de rencontre, il a diffusé l'impression d'être celui qui allait faire sauter le verrou d'une défense très regroupée par une accélération, un dribble ou une passe. Mais après quelques orientations de jeu judicieuses, le Brainois s'est éteint. Tout simplement. Comme s'il semblait un peu accuser le coup physiquement. Sorti au bout de 71 minutes plutôt moyennes et sans grand relief.

  • Remplacé par Fabregas à la 71e

Athletic Bilbao - Atlético Madrid

2-2

Yannick Carrasco

5/10

Nouveau contretemps pour l'Atlético Madrid qui pointe désormais à 6 longueurs du podium et à 8 points du Real, toujours en tête. A ce rythme, la bande à Diego Simeone devra passer par les barrages pour se qualifier en Ligue des Champions la saison prochaine...

Bien servi par Griezmann à la 29e minute, Carrasco se présentait face au gardien adverse mais étant excentré sur le côté gauche (pourtant son côté préféré), il croisait trop sa frappe. Ses trois autres tentatives seront également hors-cadre, tandis qu'il s'est montré inégal au niveau de son activité (46 ballons touchés, plusieurs passes manquées et un seul dribble réussi sur 4 tentés). Il rend finalement une copie assez quelconque et son remplacement peu après l'heure de jeu fut logique. On l'a connu plus en verve...

  • Remplacé par Correa à la 65e

  • Averti à la 64e

Liverpool - Swansea

2-3

Divock Origi

5/10

Il n'a touché que 9 ballons mais aurait pu être le héros de la rencontre. Sauf que sa frappe en pivot a bien été repoussée par Lukasz Fabianski. Alors que les espaces étaient rares, il a tenté de proposer des solutions, au sol mais aussi dans les airs où il a été précieux. Mais il n'a que trop rarement été trouvé et son entrée reste plutôt neutre.

  • A remplacé Can à la 70e

Axel Witsel

-1/10

Le championnat chinois ne débutera qu'en mars.

Manchester City - Tottenham

2-2

Jan Vertonghen

-1/10

Alors qu'une absence longue de 10 semaines avait d'abord été évoquée, le gaucher manquera finalement 6 semaines en raison d'une entorse à la cheville qui a touché ses ligaments. Sa reprise est espérée début mars.

Manchester City - Tottenham

2-2

Vincent Kompany

-1/10

Une dizaine de jours après avoir repris l'entraînement, il figurait pour la première fois dans le groupe depuis le 19 novembre dernier. Prochaine étape, son retour à la compétition...

AS Rome - Cagliari

1-0

Thomas Vermaelen

-1/10

Deux ballons touchés et deux passes réussies mais l'essentiel n'était pas là. Il a retrouvé les terrains et a aidé son équipe à défendre son court avantage au score dans les ultimes secondes. Après trois victoires 1-0, la Roma menace plus que jamais le trône de la Juve bien qu'il y ait toujours un point d'avance et un match en moins en faveur de la Vieille Dame.

  • A remplacé Manolas à la 91e

Chelsea - Hull City

2-0

Michy Batshuayi

-1/10

En 5 minutes, il a eu le temps de toucher 5 petits ballons. Pas  suffisant pour recevoir une note...

  • A remplacé Diego Costa à la 87e

Laurent Ciman

-1/10

La MLS ne reprendra qu'au mois de mars.